Passer au contenu principal Passer au pied de page

Montréal Rapport de marché bureau T4 2023

Télécharger le rapport
research article

Le marché des bureaux de Montréal a terminé l'année avec un taux d'inoccupation de 15,2 %, soit une augmentation de 81 points de base d'une année à l'autre. Le centre-ville a connu le plus haut niveau d'absorption négative des trois marchés, totalisant -709 981 pieds carrés pour 2023.Les banlieues ont enregistré une absorption positive nette de-105 079 pieds carrés. Les immeubles de classe AAA du centre-ville continuent d'afficher les taux d'inoccupation les plus bas (8,3 %), ce qui a contribué à propulser les taux nets moyens de la région du grand Montréal à une augmentation annuelle de 2,7 %, atteignant 20,01 $/pi2.

  • L’inoccupation des immeubles de classe A dans le secteur du centre-ville ont connu une augmentation trimestrielle de 60 points de base, atteignant 13,8 % en raison de l'espace occupé dans le noyau du centre-ville qui est devenu vacant.
  • Plusieurs locataires ont centralisé leurs opérations dans le centre-ville, constituant 31% des baux, tandis que le marché de banlieue est resté attrayant, louant un peu moins de 1 million de pieds carrés
  • Le marché a connu une augmentation de l'activité de sous-location, avec une augmentation annuelle de la disponibilité de 14,4%, totalisant 3 083 787 pieds carrés

alt=""

Montréal Rapport de marché bureau T4 2023

Télécharger le rapport
Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Colin Worrell

Managing Director, Brokerage

Montreal

Voir l'expert

Adam Jacobs

Head of Research | Canada

Toronto Downtown

Colliers Canada's head of research, leading a cross-country team of 20 mapping, analytics and research professionals. Formerly head of Canada research at Cushman Wakefield and Director of Analytics at Oxford Properties. Featured in mainstream publications such as the Toronto Star, industry publications and podcasts. Specializing in the big picture and the fundamentals driving real estate - demographics, the macro environment and the global economy. 

Voir l'expert