Passer au contenu principal Passer au pied de page

Distinguer les arbres de la forêt: le commerce de détail connaît une croissance modeste en 2023

Télécharger le rapport
Seeing the forest for the trees Hero Image
Après une année 2020 particulièrement éprouvante, les ventes au détail au Canada ont battu un nouveau record en 2021, puis en 2022. La question est de savoir si la tendance se poursuivra en 2023. Avec la baisse de la confiance des consommateurs et l’écart croissant entre la dette et l’épargne des ménages, les détaillants sont confrontés à plusieurs obstacles. Cependant, les détaillants qui rencontrent du succès ont appris beaucoup de choses, notamment l’importance d’harmoniser les ventes réalisées en magasin et en ligne et de réaménager leurs unités physiques afin que celles-ci ne se limitent pas aux achats en magasin, et ils mettront à profit ces leçons pour stimuler la croissance en 2023.

« Distinguer les arbres de la forêt : le commerce de détail connaît une croissance modeste en 2023 » est le dernier numéro de la série de rapports sur le commerce de détail des Services de gestion immobilière. Nous avons interrogé un large éventail de locataires issus de notre portefeuille national de commerces de détail de 10 millions de pieds carrés afin de mieux comprendre de quelle manière leurs attentes en matière de croissance auront une incidence sur leurs besoins immobiliers. 

Principaux éléments à retenir: 

1. Le désir des locataires d’accroître les surfaces commerciales laisse penser que les taux d’inoccupation, déjà faibles, diminueront de 1 % à l’échelle nationale au cours de 18 mois prochaine.

On a demandé aux locataires si la pandémie avait changé l’importance des surfaces commerciales physiques pour leur entreprise. Alors que la majorité (57 %) des répondants à l’enquête indiquent qu’ils souhaitent conserver la même superficie, la différence entre ceux qui cherchent à agrandir (15 %) et à réduire (9 %) la surface, ainsi que le nombre de pieds carrés prévus, suggère que le taux d’inoccupation diminuera de 1 % à l’échelle nationale. Cela correspond à ce que nous avions indiqué au 4e trimestre de l’année 2022. Les nouveaux acteurs du marché canadien appuieront une nouvelle réduction du taux d’inoccupation, ce qui exercera probablement une pression à la hausse sur les loyers des commerces de détail au sein de certains marchés.

Seeing the forest for the trees KT1 graph

2. Les détaillants indiquent que l’année 2022 a été légèrement rentable pour leur entreprise, la majorité d’entre eux prévoyant une plus grande rentabilité en 2023.

Interrogés sur leur rentabilité sur une échelle de 1 à 5 (1 étant « extrêmement peu rentable » et 5 étant « extrêmement rentable »), les détaillants ont attribué une note moyenne de 3,1. Ce résultat est probablement l’effet de l’inflation qui entraîne une augmentation des dépenses des entreprises, alors que le revenu discrétionnaire des consommateurs est en baisse. Les détaillants sont plus optimistes quant à l’année 2023, leurs prévisions en matière de bénéfices passant d’une moyenne pondérée de 3,1 à 3,6, probablement en raison des prévisions indiquant une baisse de l’inflation.

Seeing the forest for the trees KT2 graph

3. Cinq leçons tirées du succès des détaillants rentables

Seeing the forest for the trees KT3 graphic

4. Alors que les détaillants prévoient une croissance modeste, les modèles inhabituels en matière de dépenses de consommation causés par la pandémie rendent plus difficile la prévision des taux de croissance exacts.

La pandémie a réduit l’écart entre le taux d’épargne et la dette des ménages, mais celui-ci revient progressivement aux niveaux antérieurs à la pandémie. Comme le rapport dette-épargne des ménages tend à augmenter et que la confiance des consommateurs reste faible, les dépenses de consommation en 2023 sont susceptibles de diminuer sur une base annuelle.

Traditionnellement, la confiance des consommateurs est un indicateur de ce à quoi il faut s’attendre en matière de dépenses dans le secteur du commerce de détail. Lorsque les consommateurs expriment leur confiance dans l’économie, ils sont susceptibles de dépenser davantage, tandis que le pessimisme est un signe annonciateur d’une augmentation des taux d’épargne. En 2022, une rare exception à cette règle a conduit à une augmentation des ventes au détail malgré une baisse de la confiance des consommateurs. Cela est probablement dû au fait que les économies réalisées en cas de pandémie permettent de dépenser davantage. Cela dit, à mesure que l’épargne en prévision de la pandémie diminue, nous prévoyons un retour à la corrélation historique qui existe entre la confiance des consommateurs et les dépenses dans le secteur du commerce de détail.

Seeing the forest for the trees  KT4 A graph

Seeing the forest for the trees KT4 b graph

Seeing the forest for the trees Search Card

Distinguer les arbres de la forêt: le commerce de détail connaît une croissance modeste en 2023

Télécharger le rapport
Pour plus d’informations, veuillez contacter:

John Duda

président des Services de gestion immobilière | Canada

Toronto Downtown

John Duda est président des Services de gestion immobilière du Canada. John a commencé sa carrière à titre de directeur des Services immobiliers nationaux à la CIBC et s’est joint à Colliers en 2010. Nommé à la tête des Services de gestion immobilière en 2017, John a été à l'origine d'une croissance importante, tant sur le plan organique que stratégique, grâce au développement de nouvelles gammes de services et de nouveaux marchés.

Dans son rôle de président, John chapeaute 14 bureaux au Canada, travaillant en étroite collaboration avec les équipes locales pour créer des stratégies axées sur les objectifs des clients.

Voir l'expert