Colliers COVID-19 Mise à jour de la chaîne d'approvisionnement

Il n'y a aucun doute que la COVID-19 a un impact important dans le monde entier, à court et à long terme, et que la perturbation à la chaîne d'approvisionnement est immense. Nous résumons ci-dessous quelques-unes des tendances majeures que nous observons tout au long de la chaîned'approvisionnement et dans les zones immobilières industrielles concernées par la pandémie du coronavirus COVID-19.

Tout d'abord, quelques bonnes nouvelles. La Chine, qui est à l'origine de nombreuses chaînes d'approvisionnement, amorce son retour. À l'heure actuelle, la production industrielle dans le pays a repris à 50-80malgré une réduction des effectifs (selon une récente enquête ISM), alors qu’elle était au point mort jusqu'au 25 janvier, date du Nouvel An chinois (CNY), et quelques semaines plus tard. De toute évidence, l'interruption prolongée du flux de marchandises créée par le Nouvel An chinois et l'apparition de la COVID-19 ont créé un décalage de 8 à 12 semaines. En plus de réévaluer la fermeture pour le nouvel an chinois, de nombreuses entreprises délaissaient déjà autant que possible la Chine au profit d'autres pays d'Asie et de l'Inde, selon une étude très récente menée par le groupe Supply Chain Leaders in Action.

Selon une enquête réalisée par l'Institut de gestion de la production (Institute of Supply Management), les fabricants déclarent :

  • 62% de commandes retardées
  • 53% ont des difficultés à obtenir des informations de la Chine
  • 48% constatent un ralentissement de la logistique en Chine et des retards dans les ports
  • 57% voient des délais de livraison plus longs en provenance de la Chine
  • Les usines chinoises fonctionnent à 50% de leur capacité avec 56% des travailleurs

En ce qui concerne les transports maritimes, il y a eu plus de 100 départs à vide de la Chine, ce qui a réduit le flux de volume des ports d'importation aux États-Unis de 10 à 30 % au premier trimestre 2020 et devrait avoir un impact similaire au deuxième trimestre. Les départs à vide correspondent à l'annulation d'un itinéraire de navire maritime. Pour les départs qui ont eu lieu, la situation des prix du pétrole a un effet favorable sur les frais de soutage. Une surcharge de soute, également appelée facteur d'ajustement de la soute (FAS), est la charge que les expéditeurs doivent payer pour compenser les fluctuations des prix du carburant et s'ajoute généralement à d'autres surcharges et frais ajoutés aux coûts de fret. En outre, selon la direction de la logistique, les expéditions maritimes vers les États-Unis ont diminué de 7,5 % en févrierpar rapport à l'année précédente, d'après M. Panjiva.

Le transport national connaît un sursaut temporaire d'activité, car la demande de capacité de transport routier national atteint des recordsalors que les épiciers et les détaillants cherchent à réapprovisionner leurs rayons en marchandises essentielles dans le contexte de l'épidémie de COVID-19. Le ratio charge/camion de la DAT (un leader du secteur dans le suivi des taux de transport et de l'activité), une mesure de la demande, a augmenté de 31 % pour les camionnettes et de 33 % pour les frigorifiques entre le 9 et le 15 mars. Les détaillants comme Costco, Target et Walmart - entre autres - ont eu du mal à garder certains articles en stock ces derniers jours, alors que les consommateurs se préparent à rester longtemps à la maison.

En ce qui concerne l'activité de distribution domestique, les géants, comme Amazon, ajustent leurs opérationspour se concentrer sur l'expédition des catégories les plus critiques liées à l'aide face à la COVID-19. Ces six catégories comprennent les produits pour bébés, la santé et le ménage, la beauté et les soins personnels, l'épicerie, l'industrie et les articles pour animaux de compagnie.

En complément, voici quelques conseils dl'Industrial Distributionsur ce que les distributeurs devraient faire ensuite pour se préparer et survivre à la crise COVID-19, allant des tests de stress de votre entreprise à la planification de scénarios pour des volumes réduits.

Les estimations d'impact recueillies auprès de plusieurs sources au cours des deux derniers jours donnent plus de détails sur l'impact sur l'économie et l'immobilier commercial/industriel. Les constructeurs automobiles de Detroit ferment temporairement des usinesaux États-Unis, affectant plus de 150 000 employés du secteur. Les projections de l'impact financier et économique de la COVD-19, établies à partir de discussions avec les économistes nationaux, incluent une baisse de 1,5 % du PIB au premier trimestre 2020 et de 6 % au deuxième trimestre 2020, avec une faible croissance économique globale prévue pour l'année aux États-Unis. Les projections pour 2021 restent intactes avec une croissance du PIB de 3+%. En ce qui concerne l'activité de location industrielle, nous prévoyons une augmentation des baux à court terme liée au stockage de certains produits que les détaillants ne peuvent pas vendre en raison des fermetures de magasins et de la diminution dans d'autres secteurs. L'activité de location à plus long terme ne semble pas être affectée de manière significative à ce stade. Il convient de noter que la capacité de la chaîne d'approvisionnement des épiceries et des médicaments est au maximum, tandis que les gens à travers le pays font des réserves pour des séjours probablement prolongés à la maison.

Dans l'ensemble, l'impact financier de cette pandémie mondiale est encore inconnu, mais il est clair que COVID-19 aura un impact opérationnel de plusieurs mois sur l'ensemble des chaînes d'approvisionnement nationales et mondiales. Nous voyons certains secteurs en pleine expansion liés à l'épicerie et aux soins de santé et certains détaillants, d'autre part, comme Nieman Marcus, Nordstrom et Macy's, réduire leurs heures d'ouverture ou fermer des magasins et interrompre temporairement leurs activités.

Notre équipe d'experts de la chaîne d'approvisionnement chez Colliers continuera à suivre la situation COVID-19 et à informer nos lecteurs sur ce que nous apprenons et ce que nous vous conseillons de faire afin de rester informés et aussi prêts que possible à affronter cette tempête.


Pour plus d’informations, veuillez contacter:
Pamela Smith | Colliers International | Vancouver

Pamela Smith

Communications Manager | Canada

Vancouver

Pamela is a contract employee at Colliers (Dec. 2018 - Jan. 2020) covering national communications for Michelle Santos (on maternity leave). Pamela handles the communications and PR programs for Colliers International in Canada, project manages national initiatives and campaigns and is a writing coach and resource to Colliers' marketing teams across the country.

Voir l'expert